[Statue encadrante de voûte sur la colonne grande - le logo des amis canadiens de l'Eermitage]
Bulletin
Les Amis canadiens de l'Ermitage
The Canadian Friends of the Hermitage
Hiver 2001 volume II, numéro 5
ISSN 1497-8865
280, rue Metcalfe, Bureau 400
Ottawa, ON  K2P 1R7   613-236-1116

http://www.hermitagemuseum.ca/
[email protected]

[St. Petersburg]Une soirée culturelle russe

14 novembre 2001, 19h30, au Musée des Beaux-Arts de l'Université Carleton, Ottawa

Les Amis canadiens de l'Ermitage, l'Université d'Ottawa et l'Université Carleton parrainent une soirée qui mettra en évidence les talents d'étudiants dont le programme d'études inclut des éléments de la culture russe.

Au programme, exécution de pièces de piano et lecture de poèmes. Suivra une petite réception, aussi offerte dans les locaux du Musée, qui est situé dans l'édifice St-Patrick du campus de l'Université Carleton. Stationnement facile, ou empruntez le O-Train, ou un autobus.

Pour plus de renseignements, appelez notre bureau (236-1116).

Une succursale de l'Ermitage à Amsterdam
texte de Leo Roggeveen, Directeur de la Foundation Hermitage aan de Amstel

C'est avec beaucoup de plaisir que j'informe les Amis canadiens de l'Ermitage de la fondation d'une succursale de l'Ermitage à Amsterdam.

La Foundation Hermitage aan de Amstel a entrepris de créer au centre d'Amsterdam un grand musée, succursale du Musée d'état L'Ermitage de St-Petersbourg. Une entente à cet effet a été signée avec le Musée d'état L'Ermitage de St-Petersbourg et le Ministère de la culture de Russie à l'occasion de la visite que la reine Béatrice faisait en Russie en juin 2001.

Le Hermitage aan de Amstel, conçu comme un centre culturel actif et stimulant, accueillera des expositions temporaires d'oeuvres d'art provenant de l'Ermitage et de musées russes qui y sont associés. Le Hermitage aan de Amstel constituera le plus important ambassadeur de l'Ermitage auprès du monde occidental. Pour la ville d'Amsterdam, ce sera une addition importante aux institutions culturelles existantes qui viendra compléter les collections d'oeuvres d'art déjà disponibles.

Le centre présentera annuellement deux expositions de grande qualité. On entrevoit déjà des expositions sur les thèmes suivants :

  • Venise et la Venise du Nord
  • L'art français des 16e, 17e, et 18e siècles…
  • Les cultures de l'Asie centrale…
  • La peinture impressionniste et post-impressionniste

À cet objectif de la tenue de grandes expositions s'ajoute celui de la création d'une centre padagogique. On est à mettre la dernière main à ce projet d'un Ermitage pour les petits.

Les expositions seront présentées dans l'édifice « De Amstelhof », qui est situé au centre d'Amsterdam sur la levée du fleuve Amstel et qui date de 1683; on y aménagera des aires d'exposition totalisant 4 100 mètres carrés.

On prévoit y accueillir environ 250 000 visiteurs par année, tant étrangers que locaux.

Le Hermitage aan de Amstel est parrainé par une importante loterie hollandaise, le Bingo Loterij, et est chaleureusement appuyé par la municipalité d'Amsterdam et par la province Hollande-Nord.

Le Conseil des Arts d'Amsterdam a également reconnu l'importance de cette initiative au plan culturel.

On prévoit que le centre ouvrira ses portes à l'automne 2006. Nous espérons avoir le plaisir d'y accueillir de nombreux Amis canadiens de l'Ermitage.




Nouvelles des Amis d'Ottawa

 

La section d'Ottawa cherche une ou deux personnes intéressées à se joindre à notre équipe de bénévoles. Si vous disposez de quatre heures de loisir par semaine, veuillez communiquer avec Doris Smith, au 729-3504.

 

LES AMIS CANADIENS DE L'ERMITAGE CÉLÈBRENT LA JOURNÉE DE L'ERMITAGE
en organisant un DÎNER RUSSE DE GALA

mardi, le 4 décembre, à 18h30
Chelsea Club (236, rue Metcalfe, coin Somerset ouest)


Réception :
vodka russe glacée
hors-d'oeuvre :
saumon fumé et caviar
Repas :
Brioches pumpernickel
Entrée :
bortsch
Plat principal : veuillez indiquer votre choix
Boeuf Stroganoff (julienne de boeuf avec champignons, oignons et crème sûre)
Poulet à la Kiev (poitrine de poulet panée et farcie de jambon et de fromage)
Saumon Kulebiaka (saumon et légumes dans une pâte feuilletée)
Dessert :
Charlotte russe (doigts de dame, crème anglaise et coulis de framboises)
Café ou thé
PRIX DE PRÉSENCE - ci-inclus deux billets pour une représentation du ballet « Casse Noisette »
enchères silencieuses!


Réservez vos billets dès maintenant pour vous assurer de places pour vos invités et vous-même;
leur prix : 45$ pour un membre; 45$ pour son premier invité, 55$ pour les autres personnes.
Appelez le 236-1116. Notez qu'en date novembre 9 de 2001 nous avons vendu tous les billets, mais vous pourriez ajouter votre nom à la liste d' attente au cas des annulations.

Le film « The Wedding », du réalisateur Pavel Loungune, sera présenté le 23 novembre, à 19h00 dans la salle 122 du Pavillon Lamoureux de l'Université d'Ottawa, situé au 145 de la rue Jean-Jacques Lussier (Privée). Le film fait partie de la série Cinéma international et l'admission est gratuite. Pour plus de renseignements, appelez le 241-0273 ou le 562-5800, poste 3748.

L'Orchestre symphonique d'Ottawa présentera au Centre national des arts, le 12 novembre, un concert entièrement consacré à la musique russe. Au programme, des oeuvres de Tchaikovski, Glazounov et Moussorski.

Le 2 décembre, sous la direction de son dynamique chef Valery Gerfiev, l'Orchestre Kirov de St-Petersbourg présentera un concert à la salle Roy Thomson de Toronto. Il interprétera L'oiseau de feu de Stravinski, La mer de Debussy et le Concerto en sol mineur, Op. 40, de Rachmaninoff, qui mettra en vedette le jeune virtuose russe Alex Slobodyanik.

Le 22 janvier, l'avocat Paul Francis, un résident d'Ottawa, présentera une conférence sur les membres de la dynastie Romanov qui gouvernèrent la Russie au 18e siècle. Suivra une présentation vidéo de 54 minutes intitulée Catherine the Great - A Lust for Art, qui porte sur l'Ermitage. (Ce vidéo est le premier d'une trilogie intitulée « The Hermitage - A Russian Odyssey ».) La conférence et le vidéo seront présentés dans l'auditorium de la Bibliothèque nationale du Canada, à partir de 19h30. L'admission est gratuite pour les membres, de 5$ pour les Amis de la Bibliothèque nationale et de 6$ pour le grand public.


Quelques nouvelles de la section de Toronto; présentées par la présidente, Joan McNabb

 

Vous serez tous et toutes accueilli(e)s à bras ouverts à notre bureau, situé dans l'historique résidence George Brown, au 50 de la rue Baldwin, Toronto, ON, M5T 1L4, mais vous êtes prié(e)s de prévenir en appelant d'abord le (416) 979-0932.

 

Le mercredi, 5 décembre : premier dîner annuel torontois pour marquer la « Journée de l'Ermitage »

Les Amis canadiens de l'Ermitage vous invitent à célébrer la « Journée de l'Ermitage » en participant à un Dîner de Gala Russe.

L'heure : 18h30 : on socialise; 19h00 :on se met à table.

Prix des billets : membres et un invité par membre : 50$
Non-membres additionnels : 60$

Numéro de membre ________
Veuillez me faire parvenir _______ billets à 50$ = _________$
                           _______ billets à 60$ = _________$
                                             Total _________$
Veuillez adresser mes billets à :
_____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Faire parvenir cette commande et votre chèque à : Amis canadiens de l'Ermitage 50, rue Baldwin Toronto, ON  M5T 1L4
La date limite pour la réception d'une commande est le 25 novembre 2001.

 

VEUILLEZ NOTER :

La conférence que M. Robert Kaszanits, Président de la Fondation canadienne du Musée d'état l'Ermitage, devait prononcer le 5 novembre a été remise au lundi, 19 novembre. Le titre de cette conférence est « A Canadian Challenge - The Hermitage Inventory Project »; elle sera présentée dans la Salle des Anciens, Victoria College, Université de Toronto, à 19h00 et précédée d'une réception, à 18h15.

Une Amie torontoise, Irina Minaev, nous fait parvenir des commentaires sur la conférence présentée en septembre :

Le musée l'Ermitage de St-Petersbourg, CathedralDeStIsaacque caractérise sa diversité architecturale et qui possède la plus grande collection d'oeuvres d'art au monde, fait l'orgueil de tous les Russes.

Canadienne d'origine russe, je ne fais pas exception. Ce fut un grand plaisir pour moi d'entendre la conférence sur l'histoire du l'Ermitage au plan architectural présentée par Christina Corsiglia, conservatrice de l'art européen au Musée des Beaux-Arts de l'Ontario. La présentation si vivante, si passionnée, si professionnelle, que nous a livrée Christina a constitué pour tous ses auditeurs une merveilleuse visite virtuelle de cet extraordinaire complexe d'édifices d'architecture si variée, si somptueuse, et si riche d'histoire. Je n'oserais pas dire que je connais parfaitement bien l'Ermitage : il faudrait des mois pour l'explorer à fond tellement riche est sa collection, mais j'y suis allée à plusieurs reprises et sais m'y retrouver. Cependant, grâce à l'enthousiasme de Christina, à ses belles diapositives et à son impressionnante connaissance du sujet, j'ai redécouvert des salles qui m'étaient familières, je les ai vues d'un nouveau point de vue, du point de vue d'une personne qui est récemment tombée amoureuse de l'Ermitage. J'ai maintenant fortement envie d'y retourner

Merci à vous, Chistina, et à toutes les autres personnes qui ont rendue possible la présentation de cette conférence et qui offrent aux Canadiens l'occasion de connaître ces grandes oeuvres et cette riche histoire.


La série d'hiver des conférences de Toronto

Mardi, le 29 janvier : Son Escellence Anne Leahy, ex-ambassadrice du Canada en Russie, traitera le sujet suivant : « The Hermitage and its Place in 21st Century Russia ». Lieu de la conférence : Town Hall, Innis College, Université de Toronto.

Mardi, le 26 février : M. Dennis Reid, Conservateur en chef du Musée des Beaux-Arts de l'Ontario, parlera, sous le titre « Inventing Canada », de la collection d'art canadien provenant du MBAO qui sera exposée à l'Ermitage en juin 2002. Lieu de la conférence : Le Education Theatre, Musée des Beaux-Arts de l'Ontario

Mardi, le 19 mars : M. Michael Parke-Taylor, conservateur adjoint d'art européen au Musée des Beaux-Arts de l'Ontario, nous entretiendra, sous le titre « Voyage into Myth - Invitation au voyage » de la collection de peintures françaises, de Gauguin à Matisse, tirées des collections de L'Ermitage, qui seront exposées à Toronto et à Montréal à l'automne 2002. Lieu de la conférence : Le Education Theatre, Musée des Beaux-Arts de l'Ontario

Toutes ces conférences, qui sont précédées d'une réception offerte à 18h15, commencent à 19h00.

Prix d'admission : aux membres seulement, la série de trois conférences est offerte au prix de 40$, et les conférences individuelles, au prix de 15$. Aux non-membres, chaque conférence est offerte au prix de 20$.

 


[St. Petersberg Times Logo]

Depuis mai 1993, la Independent Press de St-Petersburgs publie, les mardis et vendredis, un journal de langue anglaise : le St-Petersburg Times. Dans une récente livraison, Galina Stolyarova écrivait que « aucun musée russe n'a été aussi actif, au plan international, que le Musée d'état l'Ermitage, dont l'administration se dit insatisfaite même s'il accueille deux millions et demi de visiteurs par année. » Elle ajoute qu'on est à la recherche de façons d'atteindre un auditoire encore plus vaste.

L'automne dernier, la Somerset House de Londres ouvrait ses « salles de l'Ermitage », et à l'été l'Ermitage « collaborait avec la Fondation Guggenheim de New-York en vue d'amener à St-Petersburg plus d'art contemporain, mais aussi d'organiser des expositions conjointement avec divers musées du monde. L'un d'eux, le Musée Ermitage-Guggenheim de Las Vegas a déjà ouvert ses portes. En même temps, le Musée prépare une autre exposition à Amsterdam. »

« Le Directeur de l'Ermitage, Michel Pietrosky, affirme que le Musée a l'intention de rendre sa collection accessible au plus grand auditoire possible, en particulier en créant hors de Russie des endroits aptes à en accueillir des éléments. M. Pietrosky a même baptisé cette entreprise d'un nom :  l'expansion culturelle… »

« Selon M. Alexei Grigoriev, directeur du département des technologies de l'information, la Fondation Guggenheim s'apprête à offrir au public un site Internet amélioré (www.guggenheim.com), qui comportera des liens avec celui de l'Ermitage (www.hermitage.ru) et des textes substantiels sur les collections de l'Ermitage. »

Mme Stolyarova rapporte que M. Alexei Grigoriev s'exprime ainsi : « Environ un million de personnes visitent notre site Web chaque année. Nous espérons que notre partenariat avec Guggenheim entraînera une augmentation de ce nombre. » Elle ajoute que M. Pierosky « est convaincu que les activités internationales de son Musée contribuent à l'amélioration de l'image de la Russie à l'étranger. Quand les « salles de l'Ermitage » ont ouvert leurs portes à Londres, on a observé que, pour la première fois depuis des années, le ton des articles des journaux portant sur la Russie était devenu plus positif. »

Mme Stolyarova reconnaît que rien de cela ne peut se faire sans l'aide des Amis. « C'est au cours d'une conférence de presse tenue le 22 novembre 1996 que M. Pierosky annonça la création d'une organisation des Amis. Dès le lendemain, on frappait à sa porte. »

Mme Stolyarova signale que Mme Doris Smith est « la présidente des Amis canadiens de l'Ermitage, une organisation non-gouvernementale fondée il y a deux ans. Elle croit que les organisations d'Amis aident à créer une perception objective de St-Petersburg. »

« Les préjugés ont la vie dure, » dit Mme Smith, « et c'est là une des raisons pour lesquelles je me suis engagée dans les travaux des Amis canadiens; je voulais dire les choses comme elles sont, de façon que les gens soient mis au courant de la beauté de St-Petersburg et de la richesse culturelle qu'on trouve dans ce joyau qu'est l'Ermitage. Même si plusieurs de nos membres n'ont jamais visité St-Petersbourg, ils sont des fervents des arts visuels. Ceux qui oeuvrent à des activités reliées aux musées savent jusqu'à quel point l'Ermitage mérite d'être connu et aidé et manifestent beaucoup d'intérêt envers cet exceptionnel musée et l'admirable édifice qui l'abrite. »

Mme Stolyarova nous rappelle que le Fondation canadienne mène actuellement un projet d'une durée de cinq ans qui vise à aider l'Ermitage à informatiser le catalogue de ses collections. Ce catalogue permettra à l'Ermitage d'avoir immédiatement accès aux millions d'objets compris dans ses collections et de partager une information pertinente avec les chercheurs et le public intéressé. Mme Smith estime à 3,3 millions de dollars le coût de l'entreprise; la Fondation poursuit ses activités de collecte de la somme requise.

Cependant, comme la Directrice du Club des Amis de l'Ermitage, Mme Svetlana Filippova, le soulignait, l'Ermitage ne se contente pas de recevoir avec gratitude l'aide qui lui vient de l'Ouest; il participe financièrement, souvent sur la base d'un partage égal des coûts, à tous les projets mis en marche par les organisations d'Amis.




 

Nous pouvons vous communiquer électroniquement, au besoin, renseignements supplémentaires et mises à jour entre les livraisons du Bulletin. Pour demander d'être inclus dans notre liste d'envois, prière de communiquer avec Paul Marland ([email protected]).

Un message à l'intention de nos membres âgés

Notre organisation n'a que quelques années et nous en sommes encore à inventer nos démarches, à analyser les caractéristiques de nos membres, à déterminer quels programmes d'activités peuvent les intéresser et à définir un mandat respectueux des objectifs de la Fondation canadienne du Musée d'état l'Ermitage.

Nous avons maintenant des membres dans toutes les régions du Canada, et qui se situent à tous nos niveaux d'appartenance. Environ la moitié d'entre eux se sont inscrits au niveau « senior » et paient une cotisation annuelle de 30$. Malencontreusement, nous observons qu'il nous en coûte actuellement au moins 34$ par membre en frais d'administration, d'expédition du Bulletin (un minimum de quatre livraisons par année) et d'organisation de programmes et d'activités.

[Catherine]À regret, votre Comité exécutif a décidé de porter à 45$ la cotisation des membres du niveau senior, et ce à partir du 1 janvier 2002. Tous les membres continueront de jouir des avantages qui leur sont actuellement offerts : réception du Bulletin, réduction du prix d'admission aux conférences et aux événements spéciaux, invitations à participer aux voyages culturels et événements spéciaux réservés aux membres. Une nouvelle publication semestrielle, le Heritage Magazine, est actuellement en cours de gestation et nous espérons que le fait de la recevoir, sans frais, viendra s'ajouter d'ici un an aux avantages énumérés ci-dessus.

CORRECTION

La livraison précédente du Bulletin mentionnait une date incorrecte pour l'anniversaire d'Élisabeth la Grande, date également choisie par l'Ermitage comme date anniversaire de sa création. C'est le 7 décembre qui est la date exacte; ce changement reflète les modifications au calendrier consécutives au remplacement du « Vieux Style » par le « Nouveau Style ». Notez d'autre part que le Musée célèbre le 8 décembre la « Journée des Amis ».

 


DEMANDE DE CANDIDATURES

La deuxième assemblée générale annuelle des Amis canadiens de l'Emitage se tiendra en avril 2002. Seriez-vous intéressé(e) à faire partie de l'exécutif national? Aimeriez-vous savoir ce que ça impliquerait? Connaissez-vous une ou des personnes qui compléteraient bien notre équipe? Veuillez faire parvenir vos suggestions et vos mises en candidature au Comité des nominations, Les Amis canadiens de l'Ermitage, 280 rue Metcalfe, Suite 400, Ottawa, ON, K2P 1R7.

 

Le Comité exécutif national des Amis canadiens de l'Ermitage :

Doris Smith, présidente; Judith Parker, vice-présidente;
Nancy Scarth, secrétaire; David Wait, trésorier;
autres membres : Tamara Galko, Jean-Marie Joly; Paul Marland, rédacteur du Bulletin

La Fondation canadienne du Musée d'état l'Ermitage est une oeuvre de charité enregistrée, dont le numéro d'enregistrement est 87879 9865 RR0001.




« Au-delà de toutes nos espérances »
par Tamara Galko

[Peterhof]

Certains de nous étions inquiets, et pour cause : nous nous envolions pour la Russie le 20 septembre, neuf jours seulement après les événements de New-York et Washington. D'autre part, neuf jours, c'était assez pour mettre en place des mesures strictes de sécurité dans les aéroports, mesures qui provoquèrent des sentiments de soulagement bien plus que de frustration.

La plupart de nous volions pour la première fois avec Austrian Airlines; quelle expérience! Excellente nourriture, écrans individuels permettant à chaque passager de choisir entre des jeux interactifs et des films. De Vienne à St-Petersbourg, nous étions entre les mains d'une ligne aérienne secondaire, Lauda, qui nous prodigua des services d'une égale qualité : nous nous serions crus en première classe.

À notre arrivée à l'Hôtel d'Angleterre, on nous servit un dîner de bienvenue dont chaque plat déclencha une nouvelle exclamation de satisfaction. Pour nos fins, l'Hôtel d'Angleterre est admirablement situé. Traversez le square en face de l'hôtel et vous serez à la Cathédrale St-Isaac, un édifice qui ne laissa pas de nous impressionner chaque fois que nous quittions notre hôtel ou y revenions. De plus, il est à quinze minutes de marche de l'Ermitage, à cinq minutes du Nevski Prospect, la principale rue commerciale de St-Petersbourg, à un croisement d'excellents restaurants dont les menus sont bilingues : russe et anglais mais aussi, grand soulagement pour certains, à un coin de rue d'un MacDo. Nos chambres étaient très confortables, le buffet du petit déjeuner, spectaculaire, et le bureau, équipé de terminaux donnant accès à l'Internet, particulièrement apprécié par ceux de nous qui préféraient éviter les frais, également spectaculaires, d'appels interurbains vers le Canada.

Le lundi, jour où l'Ermitage est fermé au grand public, on nous donna d'abord une vue d'ensemble du Musée, puis on nous en fit faire une visite guidée. L'Ermitage est un complexe de quatre édifices, dont certains étaient des palais à l'origine, et comporte une collection d'environ 3.1 millions d'objets, il est bien évident qu'une visite d'une journée ne permet rien de plus que d'en explorer la surface. C'est pourquoi on remit à chacun et chacune de nous un laissez-passer qui nous a permit de retourner au Musée à loisir, ce que firent plusieurs de nous. La visite des salles où sont exposés les objets d'or scythes mérite une mention spéciale.

Est-il besoin de dire que nous n'avons pas pu tout voir? Ce triste sort, nous le partageons avec le directeur de l'Ermitage, qui avoue avoir encore beaucoup de découvertes à faire dans son Musée!

La bonne température était de la partie; elle nous accompagna lors de nos visites au palais Peterhof (quelles admirables fontaines!), au palais de Paul le Premier, à celui de la Grande Catherine à Tsarkoe Selo. L'emplacement, l'architecture et les salles de ces palais sont à couper le souffle; on ne peut qu'admirer les extraordinaires efforts qui ont mené à la reconstruction de ces édifices, si lourdement endommagés, vandalisés, pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Et puis, ce fut Moscou, où nous attendait d'autres festins d'oeuvres d'art, en particulier ceux qu'abrite le Musée Tretyakov. Le Musée Pushkin, où nous pûmes admirer les trésor que Schlieman découvrit dans les ruines de Troie de même que des oeuvres de peintres impressionnistes et autres - Picasso, Matisse,Van Gogh, Corot, Gauguin, etc - que bien des gens n'ont même pas eu la chance de voir même sous la forme de reproductions.

Il faut absolument faire aussi mention de nos excellentes guides : Tatiana à St-Petersbourg et Natasha à Moscou n'ont cessé de nous émerveiller par leur érudition, leur serviabilité et leur bonne humeur.

À Vienne, nous ne pouvions jouir d'une connexion aérienne commode; la ligne autrichienne nous fit oublier ce petit ennui en nous offrant un tour de ville en car et un « repas viennois typique ».

Pour la première fois, nous avions une végétarienne parmi nous. Elle s'est dite fort satisfaite des repas qu'on lui servit partout où nous sommes allés. Toutefois, il ne faudrait pas oublier de signaler aux cuisiniers que l'expression veut dire : « aucune forme de vie animale ». D'aucuns croient qu'elle signifie seulement « pas de viande » et seront fort surpris quand leurs poissons seront refusés.

« Ce voyage, il a été au-delà de toutes nos espérances. » Quel plaisir ce fut que d'entendre les participants exprimer ce jugement.

 

SEPTEMBRE 2002 - Dans l'étape de planification

Joignez Doris Smith en explorant les villes capitales de la Baltique, y compris Tallin, son lieu de naissance. Il y aura "un jour privé" chez le Hermitage. Veuillez appeler le bureau national pour registre votre intérêt.



indice